OUEST-FRANCE:Samedi 14 Décembre 2013

Humanitaires,elles reviennent des Philippines

Philippines: Le télégramme

Philippines. Après Haïti Tiphaine en mission typhon

24 novembre 2013Réagir à cet article

L'infirmière de Langrolay-sur- Rance part cette semaine aux Philippines, pays ravagé par le typhon Haiyan, avec une équipe de pompiers volontaires. Son association lance un appel aux dons.

Des vents de 300 km/h, des vagues géantes sur un pays archipel, des villes ravagées, plus de 5.200 morts, et quatre millions de personnes déplacées. C'est le bilan encore provisoire du typhon Haiyan, l'un des plus violents à avoir jamais touché les Philippines. C'était le 8 novembre dernier. Depuis, l'aide internationale a été mise en route, des États-Unis à la Chine... En passant par la Bretagne. Branchée sur le canal « humanitaire » du ministère des Affaires étrangères, l'association Pompier international des Côtes-d'Armor (Pica) était en alerte avant même que le typhon frappe. « Le Vietnam avait demandé l'aide de la France en prévision du typhon, et les ONG, grandes ou petites comme la nôtre, étaient informées. On savait que cela allait toucher du monde, mais sans savoir où... », raconte Tiphaine Coupel, infirmière sapeur-pompier volontaire, membre de l'association.

« Pas des mercenaires de l'humanitaire »

Finalement, les Philippines ont été les principales victimes de la catastrophe. « Il a fallu attendre les demandes officielles. Nous ne sommes pas des mercenaires de l'humanitaire, qui font un peu n'importe quoi dans leur coin, comme ça leur plaît. On suit les directives gouvernementales », précise cette infirmière de métier exerçant à l'hôpital Saint-Jean-de-Dieu et habitant Langrolay-sur-Rance. Rassemblée en collectif avec deux autres associations de pompiers volontaires (une Normande, une de la Drôme), Pica a alors monté une première équipe, partie lundi dernier sur place. « Elle compte deux médecins, trois infirmières et cinq pompiers. Accueillie par une association d'aide aux enfants des rues, elle a été envoyée sur la petite île de Malapascua, détruite à 85 %, qui n'avait reçu aucune aide extérieure. Ils y ont installé un dispensaire provisoire où passent 60 personnes par jour. Et ils ont lancé la reconstruction d'un dispensaire et de l'école », explique Tiphaine Coupel.

« On y va, mais on vide les caisses »

Avec la présidente de Pica, le docteur Nadia Georges, de Guingamp, c'est maintenant au tour de Tiphaine de partir. Les vols pour Manille sont calés mardi et jeudi pour son équipe composée des deux femmes, et de neufs sapeurs-pompiers. « On y va, mais on vide les caisses de l'association, et on met de notre poche. On demande un soutien du Département et des villes, et on appelle aux dons des particuliers. Nous faisons des choses sérieuses », lance l'infirmière planétaire. Créée après le séisme d'Haïti, en 2010, l'association Pica a fait ses preuves, en effet, en participant à la création d'un dispensaire à Jacmel, dans le sud du pays, qui a ouvert en janvier dernier.

Contact www.pica22.jimdo.com Tél. 06.09.02.05.69 begin_of_the_skype_highlighting GRATUIT 06.09.02.05.69 end_of_the_skype_highlighting.

Haïti, Mars 2013 -Le télégramme-

Pica 22. Un dispensaire ouvert à Haïti 16 mars 2013 .Trois ans après le séisme ravageur qui a frappé Haïti, un dispensaire flambant neuf a été inauguré le 26 février dernier à Jacmel. Grâce notamment à l'association briochine Pica 22. Jacmel, à deux heures au sud de Port-au-Prince. Une ville dévastée par le séisme qui a frappé de plein fouet Haïti en janvier 2010. Comme la plupart. Devant l'extrême urgence, un certain nombre de missions humanitaires se mettent en place. Dont celle de Pica 22. « Là-bas, rien n'est facile » « Nous étions les premiers sauveteurs français sur place », se remémore Benjamin le Goff. « On devait partir pour quinze jours. On est finalement resté quatre mois avant de quitter les lieux, à cours de moyens financiers. » Toute l'équipe de Pica 22 a eu un véritable coup de coeur pour ce lieu. « Il fallait qu'on fasse quelque chose. » Et lorsque l'association AAIP (Aide action internationale des pompiers) souhaite construire un dispensaire, Pica 22 n'hésite pas une seconde pour collaborer à ce projet. L'association PHN (Pompiers humanitaire de Normandie) les a également rejoints. Une aventure à trois têtes qui a connu son point d'orgue le 26 février dernier par l'inauguration du dispensaire. « Malgré les difficultés rencontrées, car là-bas, rien n'est facile, tout est compliqué », souligne Karine Derunes, bénévole à Pica 22 et pharmacien sapeur-pompier au Service départemental d'incendie et de secours. Une centaine de consultations par jour Environ 200.000 EUR ont été nécessaires à la réalisation de ce dispensaire, tout en bois, conçu pour résister aux séismes. « Depuis son ouverture le 1er mars dernier, une centaine de consultations ont été réalisées par jour en moyenne, » précise Karine Derunes, présente sur place en janvier dernier. De s anecdotes, Benjamin Le Goff peut en raconter des dizaines. Lui qui assuré en 2012 avec Vincent Illien et Loic Chauret des sessions de formation au secourisme et à la lutte contre l'incendie. « Au total 16 sapeurs-pompiers haïtiens vont être formés ». Courant 2013, ces derniers vont repartir à Jacmel pour une nouvelle formation de quinze jours aux techniques de sauvetage et de déblaiement. « On va accompagner les personnels haïtiens jusqu'à leur complète autonomie et des équipes vont se relayer là-bas », conclut Benjamin Le Goff.

DON à PICA -Le Télégramme- 27/10/2012

Créée en 2010 après le séisme en Haïti, l'association Pica intervient dans les pays victimes de catastrophes naturelles ou humanitaires. Cette année, la Jeune chambre économique s'est mobilisée pour lui donner un coup de pouce. Jeudi soir, au «Piano Bleu», rue Fardel, des membres de la commission Haïti Family Party, organisée par la jeune chambre économique de Saint-Brieuc, ont partagé un moment émouvant, lors de la remise d'un chèque de 1.375EUR à l'association Pompier international des Côtes-d'Armor (Pica). Cette dernière l'utilisera directement sur le terrain pour le fonctionnement d'un dispensaire à Haïti. Créée en janvier2010, par Philippe Botrel, après le séisme qui a frappé Haïti, l'association Pica, aujourd'hui présidée par Nadia Georges, médecin urgentiste, est composée à 99% de pompiers volontaires ou professionnels. Elle porte assistance aux personnes victimes de catastrophes naturelles et vient en aide aux pays émergents, par des actions concrètes, telles que la construction de dispensaires, l'apport de soins médicaux en orphelinat, ainsi que la formation des sapeurs-pompiers locaux et des intervenants dans le dispensaire. Une directrice impliquée La jeune chambre économique de Saint-Brieuc, quant à elle, qui fait partie des 160organisations locales en France, est unique dans les Côtes-d'Armor. Jacques Dessenne, trésorier de l'association pour Haïti, explique comment Delphine Mandart, directrice de la commission, se démène pour collecter de l'argent, en impliquant des familles de manière conviviale au travers d'animations ludiques et culturelles, comme la fête humanitaire qui s'est déroulée à La Ville-Oger le 1erjuillet. C'est d'ailleurs elle qui a remis le chèque à la présidente de Pica. La JCE mène environ six actions dans l'année pour diverses causes. Contact Jeune chambre économique: jcesaintbrieuc@gmail.com Pompier international des Côtes-d'Armor: Centre de Secours du Perray, 109, rue des Vallées; Trégueux asso.pica@gmail.com

HAITI FAMILY PARTY- Le télégramme - Juin 2012

L'association Pica (Pompier International des Côtes-d'Armor) organise une journée festive dimanche, à La Ville-Oger. Objectif: collecter des fonds pour Haïti. Dimanche, l'association Pica (Pompier International des Côtes-d'Armor), en collaboration avec la jeune chambre économique organise une journée festive destinée à collecter des fonds pour Haïti. Le 12janvier 2010, un tremblement de terre secoue Haïti. Il ne laisse personne indifférent puisqu'il ne provoque pas moins de 200.000morts. Dès lors, un élan de solidarité s'est rapidement mis en place, notamment au sein de l'association Pica, qui oeuvre bénévolement pour les pays en difficultés. Après le tremblement de terre en Haïti, Pica s'est lancé dans la construction d'un dispensaire à Jacmel, au sud de l'île. À l'heure actuelle, le dispensaire est construit et peint mais il manque des fonds pour les finitions. Des formations àdestination des Haïtiens Les pompiers, également engagés à transmettre leurs savoirs dans l'utilisation de matériel médical, sont confrontés à des manques de moyens pour organiser des formations à destination des équipes locales de l'île. C'est pourquoi l'association organise dimanche une journée «conviviale et familiale» dans les espaces verts de la Ville-Oger. Au programme, une journée de détente dans des structures gonflables, du maquillage pour les enfants, des jeux pour petits et grands, le tout sur fond de solidarité et de sensibilisation sur la situation et les besoins en Haïti. Des initiations aux gestes de premiers secours seront également proposées. Le but est de pouvoir, à terme, grâce à l'argent récolté, de permettre 80 consultations gratuites par jour dans le dispensaire de Jacmel. Une journée festive, donc, qui alliera détente et engagement. Pratique Dimanche de 11h à 18h, sur les espaces verts de la Ville-Oger, à Saint-Brieuc.

15 Janvier 2010 - Ouest-France -

Deux pompiers costarmoricains en Haïti.

23 Janvier 2010 - Ouest-France -

Élisabeth, 23 jours, a passé sept jours sans boire ni manger.

20 Février 2010 - Ouest-France -

Pompier international 22 envoie du monde à Haïti.

20 Février 2010 - le Telegramme -

«Ne plus être spectateur»

«Cela fait plusieurs années que nous souhaitions créer notre association humanitaire. Et tous les pompiers qui souhaitent être adhérents sont les bienvenus», indique Philippe. «Aujourd'hui, nous travaillons dans l'urgence. Mais notre envie, c'est de construire sur du long terme, de nouer, d'entretenir des relations avec les pompiers locaux, de les former et de les équiper».

09 Mars 2010 - le Telegramme -

 

Humanitaire. Philippe raconte l'enfer d'Haïti

Franck et Benjamin - mission 1 - HAITI, le Telegramme
File0005.jpg
Image JPG 352.5 KB
Franck Le Loarer - mission 1 - HAITI, le Tregor
File0006.jpg
Image JPG 467.5 KB
Philippe Bothrel - mission 2 - HAITI, Ouest-France
File0002.jpg
Image JPG 456.9 KB
Création P.I.C.A, Ouest-France -
File0003.jpg
Image JPG 320.1 KB
Philippe Bothrel - mission 2 - HAITI, le Telegramme
File0004.jpg
Image JPG 358.1 KB

FAITES UN DON

 

Pompier International des Côtes d'Armor

"PICA"

 

Adresse:

 

Centre de Secours du Perray

109 rue des Vallées

22950 TREGUEUX

 

                                                     asso.pica@gmail.com   

 

N° J.O: W224001765                              

N° de SIRET :795 213 016 000 12 

 

Nous suivre sur facebook:"Pompiers Humanitaires PICA"

https://fr-fr.facebook.com/

Haïti
Haïti
Turquie
Turquie
Philippines
Philippines

   

Népal

Maroc